2019, choisir son camp ! Résistants ou Collabos ?

Il est clair que si Macky empêche la candidature de Karim Wade, il ne battra pas campagne, ni votera au Sénégal,…, en 2019.

 La collusion entre la CREI, le Conseil Constitutionnel, le militant de l’APR ministre de la justice et le militant de l’APR ministre de l’intérieur étant révélée ; il ne fait plus aucun doute que c’est  le candidat Macky Sall, après avoir détourné les inscriptions électorales et re-tripoté la constitution en sa faveur, a commandité la déclaration du DGE, pour consolider la forfaiture devant lui permettre d’esquiver Karim Wade en 2019.

 Puisque l’option despotique du candidat sortant est manifeste et que la complicité de ses inféodés dans l’administration est claire, nous rejetons donc la déclaration du DGE, que nous considérons comme nulle et non advenue, sur l’inscription de Karim Wade.

 De toute façon depuis le « fumiste-référendum », nous avions décidé de ne plus tenir compte de tout ce qui proviendrait de lui ou de ses valets.

Il peut se ronger sa dignité, mais Macky Sall n’a pas le droit de déchirer celle de notre administration, ni de piétiner celle de notre nation.

 Après l’avoir trahi sur la réduction de son mandat, Macky n’a cessé d’infantiliser le peuple sénégalais avec : d’autres reniements à répétition d’une part et la corruption à outrance ou l’humiliation publique (harcèlements et bastonnade de manifestants…) d’autre part.

 Il ne peut pas priver la majorité du peuple sénégalais de leur candidat et se permettre de parader sous notre nez. Nous ne l’accepterons pas !

 Macky a converti toutes les institutions de notre république en instruments politiques de triches et de contournement de la candidature de Karim Wade.

 Aucun sénégalais d’honneur ne devrait soutenir un candidat sans parole, sans courage, sans honte et sans dignité.

 Désormais, il n’est plus question de rétablir les droits, intacts, de Karim Wade, mais plutôt de rejeter activement et publiquement la participation de Macky Sall, candidat trouillard du déshonneur, qui veut déjà jubiler, pensant avoir trouvé comment éviter son véritable challenger aux présidentielles de 2019.

 Nous n’accepterons jamais que Macky battre campagne devant nous, en ayant confisqué le droit au choix du peuple sénégalais. C’est la véritable et actuelle demande sociale au Sénégal.

Pape Kane, pour I-V-K

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here