CM2018 : Thierry Henry ou le cauchemar du Brésil

L’actuel T3 des Diables a éliminé le Brésil en quart de finale du Mondial 2006 en inscrivant l’unique but de la rencontre. Huit ans plus tôt, il faisait partie de l’effectif  français (NDLR: il était remplaçant) qui a humilié la Seleçao en finale de la Coupe du Monde 1998.

Des souvenirs douloureux encore bien présents dans les esprits brésiliens. Le quotidien Globo Esporte ne voit pas d’un bon œil la présence de l’ancien attaquant d’Arsenal dans le staff des Diables. « C’est une source d’inspiration pour les Belges, un cauchemar pour nous ».

Avant d’être un fidèle adjoint très discret, Thierry Henry a écoeuré de nombreuses défenses. Dont celle de la Seleçao en 2006 en se faisant oublier au deuxième poteau pour reprendre du plat du pied un coup franc parfait de Zidane. On se souvient tous de ce but.  Les Brésiliens aussi.

« Nous allons retrouver le même adversaire au même stade de la compétition », s’inquiète Globo Esporte qui perçoit un mauvais présage. « Une inspiration pour les Belges, un cauchemar pour nous (…) Comme adjoint de Roberto Martinez, il endosse un rôle discret, mais fondamental. Il s’attelle à faire évoluer techniquement et mentalement une équipe qui doit composer avec la pression d’un pays, vierge de tout titre sur la scène internationale. »

« L’idole de toute une génération »

« C’est l’idole de toute une génération qui a grandi en regardant la Premier League (…) Il a été appelé pour instaurer une mentalité de gagnant. Et les chiffres montrent que cette équipe a appris à gagner. Avec le staff actuel, les Diables ont acquis 18 victoires, ont partagé cinq fois et n’ont concédé qu’une seule défaite, lors du tout premier match face à l’Espagne. »

« La rencontre de vendredi est sans doute le défi le plus important de la carrière de ces joueurs belges. » 7sur7

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here