Salon de l’habitat : le ministre annonce une inscription manuelle pour le projet des 100.000 logements.

La troisième édition du salon international  de l’habitat du logement et de la construction du sénégal  a été ouverte au C.I.CA.D pour deux jours. Marqué par l’absence du chef de l’Etat, cet événement à été présidé par le Ministre d’état Mouhamed Boune Abdalah Dione, Abdou Karim Fofana ministre de l’urbanisme, du logement et de l’hygiène publique a accueilli ses compatriotes du Mali, du Maroc et également  la représente de la cote d’ivoire. Faisant la promotion de la croissance et de l’innovation dans le secteur du logement, cette journée a été l’occasion pour les différends participants de pouvoir communier et échanger avec le public. Selon le ministre Abdou Karim Fofana, aider les populations à accéder au logement est vraiment une volonté sociale. Ceci dit il n’ pas manqué de préciser que le programme des  100.000 logements du  président de la république pourrait créer selon des études du ministère de l’économie 1,7% de croissance sur les 5 ans et plus de 634.000 emplois directs et indirect par cette dynamique en mobilisant l’écosystème de la construction afin de persuader, ses  acteurs, des différentes opportunités qui s’offrent à eux dans les cinq ans à venir. Il précise également qu’avec 13.000 hectares mobilisées dans le cadre des pôles urbains permettant à l’Etat d’avoir une maîtrise des politiques d’aménagements en assainissant l’habitat  afin que les populations puissent s’installer dans de bonnes conditions à des prix abordables qui sont compris entre 10 et 12 millions pour un logement de 150 m² avec 2 chambres d’environ 60 m² construis soit 60 à 70.000 conformément à la durée d’activité de la personne. Avec une absence de dépenses publiques, le ministre précise que dans le cadre du projet des 100.000 logements, l’Etat joue un rôle régalien en créant un cadre de facilitation, il affirme qu’avec plus de 120.000 inscrits en 15 jours sur la plateforme les objectifs des 5 prochaines années sont largement dépassées, néanmoins une campagne d’inscription manuelle vient d’être lancée en déposant les fiches dans les préfectures et sous-préfectures à l’instar de Ziguinchor afin de permettre à ceux qui n’ont pas de facilités avec le digitale de pour pouvoir s’inscrire mais aussi, travailler d’avantage à faire en sorte d’avoir une équité et que les régions, les départements, les territoires soient représentées au prorata de leur population.

adja diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here