Enfin Khalifa Sall, « Pa bou deh » prend obligatoirement son courage

Depuis les élections locales de 2014, voire bien avant, c ‘est un combat qu’il a entrepris contre son désormais ex mentor socialiste Ousmane Tanor Dieng ; même s’il évitait un affrontement frontal avec celui-ci. On se rappelle qu’en dépit de l’attaque de leur permanence nationale de Colobane, imputée à son camp, à la veille du Référendum de mars dernier, Khalifa s’était jeté dans les bras de Tanor quand ils s’étaient croisés au dernier Magal de Touba. Maintenant « Pa bou Deh », comme ses amis d’enfance de Grand-Yoff appelaient Khalifa, est obligé de prendre son courage à deux mains. Ne serait-ce que par honneur et par devoir. Car son partisan Bamba Fall, le maire de la Médina, séjourne à Rebeuss ; à force d’être allé aux charbons pour lui. Khalifa est obligé de descendre dans l’arène. Car, également, sachant qu’il y va de sa peau. Mais, pourvu que le rouleau compresseur ne le propulse là où Bamba a atterri avec une huitaine de socialistes ; étant entendu que s’ils sont coupables, il est au moins leur complice, voire commanditaire. C’est donc dire que le maire de Dakar ne peut plus dormir, encore moins se cacher.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here