Impossible élection au premier tour (Par Issa Paye)

Que de supputations pour les analystes les plus férus de la vie politique sénégalaise. En effet le contexte politique du moment est plus que problématique pour Macky Sall président sortant qui aspire à un second mandat.

Le parrainage est passé par là pour avoir rationalisé de facto les candidatures forcées à la constitution de pôles alternatifs.
Un pôle libéral autour De Macky Sall, de Idrissa Seck et Madicke Niang;
Un pôle émergent autour de Ousmane ;
Un pôle politico religieux incarné par Issa Sall du PUR.

L’électorat sera cristallisé dans ce schéma inédit au Sénégal où le PDS est placé en position de souteneur dont les voix seront décisives au scrutin du 24 février.
La question fondamentale est comment obtenir la majorité absolue dans un trio de vainqueurs Macky, Idy et Sonko ou une échappée sociétaire d’un Madicke Niang ou Issa Sall qui fera le plein des voix des talibés moustarchidines. Macky Sall est forcé au partage des voix sans disposer des 51% requis pour passer au premier tour. L’équation à multiples inconnus de la C25 ajoute des incertitudes parce que pour le moment la défaillance notée est celle de Aissata Sall.

Tous les autres sont dans une dynamique pour contrer le candidat Macky Sall qui espère vainement des ralliements de dernières minutes. La logique politique ne sera pas comme disait l’autre l’art de vaincre sans avoir raison! Mais elle sera une réalité concrète dans environnement politique éclaté et possédé par les forces en présence. Macky Sall tient un électorat représentatif mais pas majoritaire ; Idrissa Seck reconstruit un électorat sur un existant faible certes, mais une candidature non officielle du PDS participe à la mobilisation des électeurs autour de son offre. Quid des deux outsider? La réflexion est ouverte! A suivre.
Merci de corriger les coquilles.

 

Senego

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here