Mairie de Dakar : La prescription, bouclier de Pape Diop contre l’Etat

L’Etat va-t-il poursuivre en Justice Pape Diop? En effet, l’ex maire de Dakar avait affirmé, dans une interview accordée au journal « Le Quotidien », avoir utilisé les fonds tirés de la caisse d’avance de la ville de Dakar, comme l’a fait son successeur Khalifa Sall. L’Observateur révèle que des sources proches des conseils de l’Etat avancent que si jamais Pape Diop déclare avoir fait de fausses factures pour justifier des dépenses sur la caisse d’avance de la ville de Dakar, «il sera arrêté».

«Pape Diop n’a dit nulle part dans l’interview avoir fait de fausses factures pour justifier des sorties de fonds. En revanche, Mbaye Touré affirme avoir fait des fausses factures pour les fonds tirés de la caisse d’avance», indiquent toujours les sources de L’Obs. Cependant, il y a bien un obstacle à une poursuite contre M. Diop. Car, comme l’explique ledit quotidien, l’ancien édile, qui a quitté la mairie de Dakar depuis 2009, est protégé par le Code de procédure pénale en son article 8 qui dit qu’en matière de délit la prescription est de 3 années révolues. Sauf s’il y a des obstacles de droit et de fait qui empêchent l’exercice de l’action publique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here