brahima Sylla : l’État-civil au Sénégal n’est pas bien respecté.

Dans l’objectif de participer à l’animation intellectuelle et scientifique, l’amical des chanceliers du ministère des affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur à organisé une conférence de mise à niveau de  sur l’État civil consulaire. En effet, tenue au ministère de tutelle, cette rencontre socio diplomatique a été l’occasion de s’appesantir sur tous les actes délivrés par les ambassades ou représentations diplomatiques et consulaires un peu partout à travers le monde au profit des différents ressortissants sénégalais.
Selon monsieur Ibrahima Sylla président de l’amical, la spécificité de l’état civil consulaire demeure l’existence d’un état civil local pour les résidents au niveau local et un consulaire pour ceux qui résident à l’étranger.
Comme développé lors de la conférence, en matière d’État Civil chaque pays applique sa souveraineté législative ce qui des fois peut amener à une discorde des lois et règlements spécifiquent à chaque pays.
Selon toujours le président de l’Amicale, l’état civil au Sénégal n’est pas bien respecté, avec plusieurs dysfonctionnements administratifs au niveaux local qui entraine selon lui plusieurs difficultés concernant la gestion des Sénégalais de l’extérieur avec un sérieux problème de reconnaissance qui concerne l’enfant légitime qui porte le nom du père et illégitime attaché celui de la mère, et malgré tout  sera respecté par les Sénégalais en écartant toutes possibilités de suivre des lois et règlement des autres pays.
Adja. Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here