Mamadou Lamine Diallo tacle Ismaïla Madior Fall et pilonne Cheikh Kanté

Le député Mamadou Lamine Diallo est convaincu que les manipulations constitutionnelles sont dues aux découvertes du pétrole et du gaz. Pour le président du mouvement Tekki, insidieusement comme si de rien n’était, le Professeur Ismaïla Madior Fall devenu « tailleur constitutionnel, spécialiste du « broukhal » est en train d’installer un régime d’exception où le président, son Conseil constitutionnel et ses députés vont décider de tout et accaparer la rente minérale comme Mobutu Sésé Séko du Zaïre, empêtré dans la malédiction des matières premières après l’assassinat de Lumumba ».

À l’en croire, le ministre de la Justice jouant dans la finesse et la ruse, avec sa théorie des réformes « consolidantes » veut faire basculer le pays vers un présidentialisme obscur. Il en veut pour preuve, trois modifications de la Constitution dont l’objectif est d’asseoir la monarchie. Le parlementaire cite ainsi l’article 92 de la Constitution qui donne au Président de la République le pouvoir de saisir le Conseil constitutionnel sur toute matière et les décisions du Conseil constitutionnel sont sans recours. À cela, s’ajoute l’élimination des dispositions transitoires de la Constitution votée en 2016 permettant ainsi au président Macky Sall de briguer plus de deux mandats. Il met dans le même sillage, l’instauration du parrainage dont l’objectif est la liquidation des partis politiques pour asseoir l’hégémonie de « l’Alliance des Prédateurs de la République ».

Or, tient-il à préciser, la modification du régime électoral de l’institution est du ressort du référendum. Pour tous ces faits, Mamadou Lamine Diallo estime que le ministre de la Justice est un homme dangereux comme le parrainage.

Le président du mouvement Tekki qui veut savoir le protecteur de l’ancien Directeur général du Port autonome de Dakar, alors qu’il faut environ 30 milliards pour renflouer les caisses. Selon lui, le ministre de l’Economie, Amadou Ba a dit aux députés qu’il disposait de 65 milliards pour payer les arriérés intérieurs, sans doute après avoir défalqué les avances de 150 milliards des banques étrangères.

En réalité, soutient Mamadou Lamine Diallo, la finance internationale qui a octroyé 1200 milliards à Macky Sall l’a autorisé à ne dépenser que 75 milliards pour les arriérés, le restant servant à rembourser la dette et à l’investissement des grands projets des entreprises étrangères, en particulier les achats d’avions français pour Air Sénégal S.A. Or, selon le parlementaire, les besoins de financement intérieur sont de l’ordre de 500 milliards d’arriérés intérieures, notamment 100 milliards pour La Poste, 30 milliards le Port, dépassent largement ce montant.

À l’en croire, le Port de Dakar traverse une crise financière aigu?e. Si le ministre Amadou Ba n’avait pas transféré les 24 milliards de Dubai Port dans ses états financiers, le Port aurait été en faillite. Il accuse l’ancien Directeur, le ministre Cheikh Kanté d’être à l’origine de cette tension financière. D’ailleurs, ajoute Mamadou Lamine Diallo, il s’est illustré dans l’affaire Necotrans. Le député avait demandé après la faillite de Necotrans une commission d’enquête parlementaire depuis décembre 2017, hélas dénonce-t-il, le groupe Benno refuse de faire avancer le dossier et les corps de contrôle sont restés muets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here