Présidentielle 2019 Retour sur la dernière déclaration du Ministre Mame Mbaye NIANG

Chers compatriotes,

Il est de notre devoir, en tant que coordonnateur de la Plateforme Sénégal 2035, de nous adresser, au moment où prend fin la campagne présidentielle, aux concitoyennes et concitoyens pour leur exprimer toute notre satisfaction et notre reconnaissance à l’égard de l’inestimable soutien qu’ils/elles nous ont apporté durant notre septennat, au cours de laquelle, bien entendu, nous avons permis au Sénégal de faire un grand bond en avant dans de nombreux secteurs qui, jusque-là, claudiquaient en raison de la mauvaise gouvernance qui l’a enfoncé dans des crises successives.

Toutefois, malgré toutes les avancées notables auxquelles est parvenu le Sénégal depuis notre accession au pouvoir, sous la bannière de Benno Bokk Yakaar, nous faisons face à une Opposition qui  tente, par tous les moyens, de travestir notre bilan, pourtant largement positif, si on le compare à tout ce qui a été fait par les régimes qui nous ont précédés. Dans un élan d’avidité du pouvoir ou de haine inexplicable, cette Opposition se rend coupable de thèses complotistes de toute sorte, pour semer le doute dans le cœur de nos concitoyens. Mais, heureusement, que ce jeu de manipulations, malhonnête et sans fair-play, s’est avéré inefficace.  

Chers compatriotes, deux camps, deux fronts se sont alors constitués pour entraver les nobles ambitions que nous avons pour ce pays : d’un côté, ceux qui ont déjà exercé le pouvoir, et, de l’autre, ceux qui cherchent à l’exercer pour la première fois. Il ne fait pas de doute que les premiers ne peuvent plus tromper personne en raison du mauvais souvenir encore tenace qu’ils ont laissé à notre valeureux peuple qui les a combattus jusqu’à la dernière énergie. Quant aux seconds, leur pouvoir de séduction réside dans leur capacité à faire miroiter nos concitoyens les moins avertis, puisqu’ils n’ont pas encore assumé les hautes, nobles et complexes responsabilités attenantes à l’exerce du pouvoir, et peuvent ainsi, s’adonner à toute sorte de promesses mirifiques. Dans leurs stratagèmes fort détestables, certains d’entre eux procèdent par des dénigrements haineux, tout en préférant, en ce qui les concerne, se lessiver à grande eau pour se donner toutes les apparences/qualités imaginables susceptibles de les présenter comme des sauveurs, alors qu’ils restent indignes de confiance, au regard de leurs déclarations confuses et mensongères, et de leur passé politique et professionnel peu glorieux.

Il est tout de même surprenant que de telles attitudes perdurent dans un État qui, quoiqu’on dise, reste attaché aux valeurs démocratiques et à l’honorabilité des citoyens, et qui, malgré des imperfections liées à tous les systèmes humains, a instauré, progressivement, des institutions prises en exemple ailleurs. Notre rôle, en tant que pouvoir en exercice, est de préserver les acquis passés et les réalisations positives actuelles. Que nos concitoyennes et concitoyens soient rassurés de notre ferme engagement à leur garantir leur sécurité et celle de leurs biens dans un cadre vie stable et viable.

Chers compatriotes, l’heure n’est ni aux menaces ni aux ruses d’intimidation, mais plutôt à la sérénité.

Il est admis que c’est durant les grands moments de leur histoire que l’on reconnaît les grandes Nations. Quel que soit ce dont les uns et les autres se prévalent, il est bon de rappeler, au moins, que nul n’a le monopole du patriotisme. En réalité, un patriote est celui qui œuvre pour la paix. Il évite des invectives gratuites ou le recourt à toute forme de violence qui met en péril, non seulement sa propre vie, mais aussi celle de son peuple. En tout cas, tout le monde peut en témoigner, l’usage d’une quelconque violence, en dehors de ce qui est autorisé par la loi, n’a jamais été de notre fait. En tant que garant des Institutions et de la sécurité de nos concitoyens, soyez-en convaincus, le Chef de l’État, en l’occurrence Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République du Sénégal, a pris toutes les dispositions pour maintenir la stabilité de ce pays durant toute la période électorale, voire au-delà, puisqu’il sera réélu au premier tour. C’est son devoir, sa responsabilité constitutionnelle la plus absolue !

Chers compatriotes, le Conseil constitutionnel, après vérification des dossiers de parrainage qui s’est effectuée dans une réelle transparence, a retenu cinq (5) candidats ayant rempli les conditions de candidature nécessaires à la présidentielle de 2019. Chacun d’entre eux a eu toute la liberté de demander le suffrage des sénégalais. Par conséquent, nous appelons les uns et les autres à respecter aussi bien les procédures du vote que le verdict des urnes.

Chers compatriotes, notre appel n’est pas fortuit.

En effet, il apparait que des candidats, convaincus du cuisant échec qui les attend face aux résultats des urnes qui, sans doute, sera en faveur du Président Macky SALL, sont encore en train d’instiller dans l’esprit des Sénégalais la possibilité, selon le terme d’usage, de « voler les élections ». Si l’hilarité que suscite cette idée absurde et comique ne fait aucun doute, elle reste tout de même dangereuse, puisqu’elle constitue une insulte à l’état d’évolution très enviée de notre démocratie, aux grandes expériences accumulées jusqu’aujourd’hui, en termes de professionnalisme et de probité des femmes et des hommes qui ont toujours été choisis pour veiller à la transparence de tout le processus électoral.

Chers compatriotes, nous formulons le vœu, pour terminer, d’un Sénégal paisible, démocratique et responsable. Sachons que d’autres défis nous attendent. Nous devons les relever ensemble, avec honneur, dignité, engagement et patriotisme.

Nous vous remercions, chers concitoyens, de votre lucidité légendaire.

Mame Mbaye NIANG,

Coordonnateur de la Plateforme SÉNÉGAL 2035

Ministre du Tourisme

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here