Sit-in : les notaires arrêtés finalement libérés, leur avocat Me Elhadji Diouf attaque Ismaila Madiorr Fall

Les quatre notaires (Mes El Hadj Mansour Diop, Cheikhou Sarr, Mamadou Gaye Faye et Bounama Fall) arrêtés hier-lundi, par la police du Plateau ont été finalement libérés dans la soirée. Ils font partie du collectif des 22 notaires admis au concours d’accès à la profession organisé en 2013, non encore titularisés. Ses membres, suite à une conférence de presse tenue hier matin, avaient décidé immédiatement de faire une action d’envergure en tenant une manifestation non autorisée devant le secrétariat général du Gouvernement.

Leur avocat, Me Elh Hadj Diouf, joint par Témoin confirme la libération des quatre notaires. «  Les  22  notaires  sont victimes  d’une  injustice  et  de  l’arbitraire causés par le ministre de la Justice Ismaïla Madior Fall. Parce que comment comprendre que ces 22 notaires reçus au concours des notaires, après  avoir passé  un  stage de  3  ans  conformément  aux textes  et  devaient  en principe recevoir leurs charges  notariales constatent que l’Etat a choisi sur les 22  de  ne  titulariser  que  7  notaires. Plus grave, Ismaïla Madior Fall  a  introduit  deux  projets  de  décrets  qui  disent  que,  désormais,  après un stage de 3 ans, le notaire doit encore faire  un concours. Cette forfaiture de Ismaïla Madior Fall ne passera pas. C’est inacceptable, c’est inacceptable » tonne Me El Hadj Diouf au téléphone. Et le bouillant avocat de s’empresser de déplorer les magouilles qui vont entourer certainement le choix des 7 qui obtiendront des charges notariales.

« Sur quels critères seront-ils  choisis ? Comment va-t-on les choisir d’autant que  nous  avons  été  informés  que  des notaires  recalés  pourront  obtenir  les  charges ? Ce n’est pas sérieux, nous dénonçons  les  magouilles  et  les  manipulations  qui entourent  cette  affaire »,  peste Me El Hadj Diouf.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here