Raddho et Amnesty international regrettent la longue détention préventive des thiantacounes

La RADHO  (ligue sénégalaise des droits de l’homme) et Amnesty international Sénégal se disent préoccupés par la grève de la  faim des 16 thiantacounes poursuivis depuis le 26 avril 2012 pour l’affaire du double meurtre de Bara Sow et Babacar Diagne à Keur Samba Laobé  Médinatoul Salam, selon un communiqué qui est parvenu à nos confrères de Zikfm.

Ces organisations rappellent que l’instruction s’est bouclée en 2013 et les personnes attendent depuis lors avant d’être fixées sur leur sort.  Elles regrettent la persistance des longues détentions au Sénégal. Entre temps l’institution des chambres criminelles au niveau des tribunaux de grandes instances et appellent l’Etat du Sénégal à se conformer aux dernières recommandations du comité des Nations Unies contre la torture.

Pour rappel, ces 16 personnes sont emprisonnées pour des faits d’homicides avec actes de barbarie, association de malfaiteurs, détention d’arme à feu sans autorisation administrative, infraction sur la loi aux inhumations entre autre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here