Une fédération de lutte est compliquée selon Cheikh Tidiane Ndiaye

Les amateurs de lutte qui prient pour la disparition du CNG en lieu et place d’une fédération de lutte ne doivent pas compter sur l’ancien vice-président du CNG, Cheikh Tidiane Ndiaye. Dans un entretien avec Sunu Lamb, il déclare qu’une fédération de lutte serait compliquée pour la lutte.

«La fédération aussi risque de créer des problèmes parce que ce sont des gens qui viennent d’horizons divers et cela peut provoquer des mésententes. Avec un comité d’exception, c’est plus facile de prendre des décisions consensuelles. Mais, s’il y a fédération, le président peut prendre de bonnes décisions qui seront refusées par d’autres membres pour leurs intérêts. C’est pourquoi il y a autant de tiraillements dans les fédérations. Un comité d’exception est mieux selon moi. Une fédération, c’est trop compliquée pour la lutte» a fait savoir Cheikh Tidiane Ndiaye dans un récent entretien qu’il a accordé à Sunu Lamb. Et pourtant, le monde de la lutte réclame une fédération de lutte à la place du CNG qui est là depuis 1994. Matar Ba, le ministre des Sports, a pris tout le monde de court en maintenant le CNG pour une durée de deux ans et en l’élargissant avec la présence de Gaston Mbengue, Aziz Ndiaye, Tyson, Yékini.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here