Fatou Thiam: « Je pense que Sokhna Aïda Diallo n’est pas aussi suicidaire… »

Ils ont eu mal, beaucoup ont eu mal avant-hier à la vue de Serigne Mountakha Bassirou Mbacké, peu après vingt-deux heures, se mettre devant les caméras pour faire une déclaration, juste pour parler du cas Aida Diallo. Une première d’ailleurs dans la voie du Mouridisme, qu’un Khalife, pour un problème donné, parle en live alors que son porte-parole n’a aucun empêchement. L’honorable député Fatou Thiam, que nous avons jointe au téléphone, ne mâche pas ses mots. Avec le franc-parler qu’on lui connaît et une colère qui n’a d’égale que la situation créée par la défunte épouse de Béthio, la native de Saint-Louis, proche parmi les proches de la famille de Serigne Béthio Thioune et fervente talibé mouride, dit qu’Aida Diallo a reçu le dernier avertissement de sa vie après que le Khalife a fini de parler.

 

Les Echos : Dans un passé récent, vous étiez montée au créneau pour dénoncer les agissements d’Aida Diallo et avant-hier, Serigne Mountakha Mbacké a parlé pour la première fois en public de cette affaire. A ce stade des choses, comment appréciez-vous ce que Serigne Mountakha a fait ? 

Fatou Thiam : Permettez tout d’abord que je puisse rendre grâce à Dieu, Serigne Touba, Serigne Mountakha Mbacké, le Khalife général des Mourides, prier que Dieu lui prête longue vie et mon guide Serigne Saliou Gueule-Tapée. Pour dire que nous avons suivi comme tout le monde ce qui s’est passé hier. Ce que nous avons entendu nous conforte que la vérité a encore triomphé des combines.

Serigne Béthio Thioune doit d’ailleurs être mal, là où il se trouve présentement. Tout le monde sait que Serigne Béthio Thioune n’a jamais souffert de l’application d’un ndigël. On ne fait pas ce que l’on veut dans le Mouridisme. Le Mouridisme, ce sont des régles, un code de conduite. La voie du Mouridisme est faite d’interdits et de recommandations. Pour moi, Aïda Diallo a trahi Cheikh Béthio. Je prie que Dieu, dans Son infinie bonté la ramène sur le droit chemin.

Avant-hier, avec la manière dont Serigne Mountakha Mbacké a parlé, beaucoup ont eu mal. Certains ont même commencé à revoir leurs copies, à voir la vérité. Beaucoup de gens suivent Aïda Diallo parce que c’est elle qui les gère, financièrement parlant. Ils n’ont pas de métier et ils ne travaillent nulle part. C’est elle qui gère leur quotidien. Ce que Serigne Mountakha a fait hier, c’est ce que Serigne Touba avait fait avec Ibliss à Diewol. C’est la même chose que Serigne Mountakha est en train de faire actuellement avec Aida Diallo.

Soit, elle reste dans la voie du Mouridisme comme tracée par Serigne Touba et on considère qu’elle est Mouride ; elle ne le fait pas, elle est exclue et jetée à la poubelle, comme l’a dit hier le Khalife. Que Dieu nous préserve d’un talibé de Serigne Touba jeté à la poubelle ou que le Khalife maudit. Aida Diallo, c’est fini pour elle sur terre.

Certains disent que Aida Diallo bénéficie de protection de personnes influentes à Touba. Vous y croyez? 

Non, je ne crois pas à cette thèse. C’est dans le respect du ndigël que tous ceux qui sont à Touba sont formatés. Personne n’est derrière elle. Son seul soutien, ce sont les gens qui sont dans les Thiants qui n’ont aucun métier et qu’elle prend en charge financièrement. Touba, c’est Serigne Touba. Il n’y a pas une voix habilitée à part lui à Touba. Il a donné le ton. Maintenant tout ce qui reste à faire, c’est d’observer scrupuleusement ses recommandations.

Des talibés ont voulu la lyncher après la déclaration du khalife. N’avez-vous pas peur pour Aida Diallo ? 

Hier déjà, j’avais trop mal à la vue de Serigne Mountakha devant les écrans à cette heure tardive de la nuit. Lui faire subir cette épreuve, c’était dur pour moi. Certains ont peut-être pu supporter, mais pour la plupart, c’était très difficile d’accepter cela. D’où la mission de prévention des forces de l’ordre. Avec les talibés, personne ne sait. Ils peuvent laisser tomber ou décider de faire autre chose. Si elle avait respecté ce qui lui a été dit entre quatre murs par le Khalife, on n’en serait pas là. Et quand on outrepasse les recommandations du Khalife, il faut s’attendre à tout.

Le Gamou, c’est pour bientôt et Aida Diallo donne également rendez-vous aux talibés à Madinatoul Salam. Est-ce qu’il n’y aura pas de problèmes ? 

Serigne Touba, Serigne Mountakha Mbacké a déjà parlé ; c’est fini ! je pense qu’Aida Diallo n’est pas aussi suicidaire au point de vouloir poser un autre acte qui va aller dans le sens de passer outre les enseignements ou recommandations de Serigne Touba sur terre. Nous, c’est Serigne Béthio qui nous a appris comment célébrer le Magal, comment célébrer le Gamou. Le jour J, nous ne comptons pas faire moins que ce que Cheikh Béthio avait l’habitude de faire en cette occasion. Madinatoul Salam, c’est Serigne Saliou Thioune Gueule-Tapée le maître des lieux. Et la réalité est qu’on ne peut hériter de son père et vouloir hériter du papa d’un autre. Ce n’est pas dans l’ordre du possible. Et il faut qu’elle le sache.

Propos Recueillis par Madou MBODJ

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here