Avant l’accident qui a emporté Papis Gelongal, l’autoroute avait reçu une alerte mais n’avait pas agi

Au moins une fois, l’administration de l’autoroute a été alertée sur ce qu’on pourrait appeler « le péril animal ». Deux semaines avant l’accident qui a emporté Papis Baba Diallo, ce 5 mai, un événement presque similaire s’est produit, a appris Yerimpost.

Bigué Seck, employée de la société Envol Immobilier, qui a réalisé les Sphères administratives à Diamniadio, à bord de son véhicule, a vu son chemin coupé par un boeuf en pleine journée, sur l’autoroute à péage. C’est grâce à la dextérité de son chauffeur que le pire a été évité.

Mais Bigué Seck s’en est tiré avec des contusions et trois doigts coupés, indique à Yerimpost un proche de la victime.

Ce qui a tué Papis n’est donc pas un incident isolé, encore moins un précédent. Ce qui rend d’autant plus coupable Gérard Sénac et son staff

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here