Mme boughazeli : «Comment j’ai appris l’arrestation de mon mari»

Depuis 12 ans qu’elle est mariée à l’ex-député Seydina Fall «Boughazelli», Khady Sané était restée à l’ombre de son homme.  Une quiétude qu’elle abandonne aujourd’hui pour voler au secours de son époux, placé sous mandat de dépôt depuis vendredi dernier dans une affaire de fausses devises. Malgré toutes les épreuves traversées, notamment la mort par noyade de son fils aîné, et aujourd’hui l’emprisonnement de son époux, Khady Sané, armée de sa dignité, monte au front pour

Votre époux, l’ex député Seydina Fall Boughazelli, a été placé sous mandat de dépôt depuis le 22 novembre pour une affaire de faux billets. Vous venez de le rencontrer à la prison de Rebeuss. Comment l’avez-vous trouvé ?

Contrairement à ce que je craignais, je l’ai trouvé dans un état pour le moins normal et satisfaisant. Depuis l’éclatement de l’affaire, je sais et je sens qu’il se préoccupe beaucoup plus de ma personne que de lui-même. Il a essayé d’afficher une mine sereine et joviale, même si j’ai senti qu’il était meurtri. C’est pour ne pas me faire souffrir davantage, mais j’ai senti qu’il a profondément mal. Il ne peut en être autrement. Notre quotidien était fait de discussions, de disputes, de rires, de jeux. Maintenant, nous ne pouvons même pas nous parler directement, un mur de verre est entre nous. Nul n’est à l’abri d’un emprisonnement mais la place de mon mari ce n’est pas ce lieu. Avec la présence de notre fille aînée au parloir, j’ai tout fait pour retenir mes larmes, mais j’ai craqué. J’ai pleuré au point de mettre fin à la rencontre avant l’heure. Je ne souhaite à aucune épouse de vivre ce que j’ai vécu cet après-midi (hier, Ndlr). C’est plus qu’affligeant comme situation, mais comme on se réclame de feu Serigne Saliou Mbacké, on ne peut qu’endurer. Si cela ne dépendait que de moi, mon mari connaitrait un meilleur sort que celui qu’il endure. Avec le recul, je puis vous dire que ce qui lui est arrivé est une leçon de vie pour lui-même et pour ses proches que nous sommes. Il nous faut en tirer les enseignements majeurs pour l’avenir. Des personnes qui l’adulaient hier, le vouent aux gémonies aujourd’hui. Nul ne peut faire l’unanimité autour de sa personne et il ne saurait faire exception. La reconnaissance est l’exception. L’ingratitude et l’amnésie demeurent la règle. Ceux qui sont reconnaissants envers mon époux se comptent sur les doigts d’une main.

L’arrestation de votre mari s’est faite le mercredi 20 novembre. Aussitôt, la nouvelle a tourné en boucle dans les médias et sur les réseaux sociaux. Comment l’avez-vous appris?

Par le biais d’un de ses amis. Il m’a appelée après la prière du crépuscule pour m’en informer. Le monde s’est aussitôt effondré. J’ai fait un malaise. J’ai eu des palpitations, je croyais que mon cœur allait sortir de ma cage thoracique. J’ai appris la nouvelle de l’arrestation de mon mari alors que j’étais sur la natte de prière. Je ne remercierai jamais assez le Seigneur pour ça. En d’autres circonstances, je ne sais pas ce qui aurait pu arriver. A un moment donné, j’ai même pensé à une blague ou à une erreur. Puis, les appels ont commencé à s’enchainer. J’ai alors fait face à l’évidence

Vous doutiez-vous que votre mari trempait dans des histoires de faux billets ?

Je vous ai dit que j’étais foudroyée lorsque j’ai appris la nouvelle. Ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas du genre à tolérer des actes répréhensibles, même de la part de mes proches. De par mon éducation, les valeurs qui m’ont été inculquées, ma dignité notamment, je ne vendangerais mon sens de l’honneur pour des biens périssables. Je prends à témoin tous ceux qui me liront et qui me connaissent. La vérité, la sincérité et la dignité, constituent le socle des relations que j’entretiens avec mon époux. Croyez-moi, je n’aurais jamais permis que notre couple soit mis en danger pour des histoires de ce genre. Le député Seydina Fall est plus qu’un mari pour moi. Il est ma moitié, au véritable sens du mot. Cause pour laquelle j’ai toujours veillé à ce qu’il cultive et affine sa personnalité, à la mesure de son statut d’honorable député, pour ne pas être la risée de ses adversaires et de ses ennemis. La complexité de l’être humain fait souvent qu’il peut échapper au contrôle de ceux qui lui veulent du bien pour commettre des erreurs et faire des actes regrettables. Je n’aurais jamais cru que mon mari allait être mêlé à une affaire de trafic de faux billets. Je le jure devant Dieu et devant les hommes.»

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here