« Frapp/France dégage » lance une campagne contre les violences policières

Le Front pour une révolution anti-impérialiste populaire et panafricaine (Frapp)/France Dégage lance sa campagne « Ci Ga Bokk ». Selon le coordonnateur dudit front, Guy Marius Sagna, repris par Sud Fm, il s’agit de « parler directement aux hommes en tenue » pour éviter « les violences policières ».

« Nous avons lancé une campagne qui s’appelle « Ci Ga Bokk » consistant à instaurer un dialogue avec les hommes en tenue (gendarmes, policiers, sapeurs-pompiers, militaires, etc.) afin de leur faire comprendre que les violences policières, les brutalités policières auxquelles nous avons été témoins durant la dernière période, sont inacceptables », explique ce dernier. Avant de poursuivre : « D’autant plus que ceux contre qui ces violences policières sont dirigées, sont des citoyens sénégalais qui se battent pour un mieux-être.

Des citoyens sénégalais en général pour un autre Sénégal dans lequel il fait mieux vivre. Et que donc ils doivent pouvoir faire leur travail sans pour autant torturer du citoyen, assassiner des citoyens sénégalais. Et que s’il y a quelque chose à assassiner dans ce pays-là, c’est le système et non des citoyens sénégalais. »

« En réalité, ajoute l’activiste, dans nos manifestations, nous ne rencontrons ni le ministre de l’Intérieur ni le président de la République. Nous rencontrons des citoyens sénégalais comme nous, qui sont juste particuliers du fait qu’ils sont armés, qu’ils sont en tenue. Nous pensons que parler directement avec ces citoyens sénégalais est beaucoup plus efficace dans la mesure où toutes nos demandes de rencontre, nos complaintes que nous formulons à l’endroit des autorités sont restées vaines. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here